20 juli 2008

kurk

 

 

L'économie du marché du liège : un avenir bouché ?

Les forêts de chêne-liège peuplent tout le bassin méditerranéen : Portugal (670 000 ha), Espagne (480 000 ha), Maroc et Algérie (400 000 ha chacun) et Tunisie (100 000 ha). 
Beaucoup de producteurs portugais ont diversifié leurs sources d'approvisionnement pour maintenir leur domination sur un secteur d'activité florissant, pesant 900 millions d'euros par an. 

Comme pour la vigne, le chêne-liège nécessite un degré de maturité avant d'entrer en production (25 ans d'âge minimum). Le liège n'est prélevé qu'une fois tous les 10 ans et ce jusqu'à un âge avancé de l'arbre d'environ 170 ans.
La moyenne de prélèvement annuel d'une exploitation forestière se situe autour de 230 Kg par hectare. Seuls 15 % de la matière peuvent être habilités à se transformer en bouchons de vins fins, ce qui représente les 2/3 des revenus d'un propriétaire terrien.

Le volume de bouchons-liège est estimé entre 13 et 14 milliards d'unités. D'où des tensions sur les approvisionnements en matière première qui ont incité les producteurs à intensifier les prélèvements, à raccourcir les temps de développement et de maturité, à incorporer des matières plus poreuses, moins souples, moins denses.

 

 

16:41 Gepost door Vinama in Geproefd | Commentaren (0) |  Facebook | |  Print

De commentaren zijn gesloten.